Le Genoa casse les jambes de Milan

le
0
Le Genoa casse les jambes de Milan
Le Genoa casse les jambes de Milan

Sale soirée pour le Milan AC, qui risque de perdre sa place sur le podium après cette grosse défaite face au Genoa. Appliqués et impliqués, les Griffons n'ont pas fait de merveilles mais ont privilégié l'efficacité et le pragmatisme, en profitant d'une dernière demie-heure à 11 contre 10.

Genoa CFC 3-0 AC Milan

Buts : Ninkovic (11e), Kucka csc (80e), Pavoletti (86e) pour le Genoa

L'ouverture de la 10e journée de Serie A s'apparentait à l'ouverture de la chasse pour le Milan AC. La chasse aux points, à la Roma, à la Juve, à la première place provisoire, et plus globalement au lustre d'antan. Mais le Genoa est un gibier qui cavale plutôt rapidement, et qui aime même jouer des tours. Une première facétie fut de marquer avant Milan, et assez vite dans le match. La deuxième, de jouer encore mieux après l'ouverture du score, contraignant les Milanais à suer des deux côtés du terrain. L'énervement des Rossoneri s'est manifesté par des frappes plus ou moins menaçantes. Celui du Genoa par des tampons plus ou moins réglementaires. Mais à part choper des corners et des cartons, aucun effet. Le Milanais Paletta a même réussi à être plus agressif que les Rouges et Bleu en récoltant un carton rouge direct en deuxième période. Beaucoup appelleront ça la poisse, certains parleront d'une sanction méritée après un vilain tacle, d'autres jugeront qu'on a vu ce soir le vrai niveau de Milan. Un Milan qui, en guise de réponse, se sabordera tout seul en fin de match en plantant un but contre son camp fatal, avant d'avaler la tasse avec un troisième but dans la valise.

Milan gêné


La bagarre se déroule de façon ordonnée, entre gentilshommes. Des actions posées, construites, une volonté de réfléchir avant d'agir, mais parfois un peu trop, surtout chez Milan. Du coup, aucune occasion franche, et même des trous en défense. Cadeau pour le Genoa, et sur un centre aux petits oignons de Tomás Rincón, Ninkovic vient chercher la balle très bas de la tête pour ouvrir le score. L'alignement de la défense milanaise est terrible, Donnarumma est court, et Milan se met dans une galère en à peine dix minutes. Sauf que les Grifoni étaient lancés, à commencer par Rincón, virevoltant et toujours en train de gambader et de distribuer des bons ballons. Romagnoli tente le diable en décochant une frappe de trente mètres, à la trajectoire flottante mais hors cadre. Bonaventura tente la même d'un peu plus près, a la bonne idée de cadrer, en plein dans les gants…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant