Le généticien français accusé de meurtre a été acquitté

le
0
Après plus de deux ans passés en détention provisoire, Laurent Ségalat a été jugé non coupable vendredi par la justice suisse.

L'intime conviction des juges aura servi l'accusé. Poursuivi pour le meurtre de sa belle-mère en Suisse le 9 janvier 2010, le généticien français Laurent Ségalat a été acquitté vendredi par le tribunal criminel de Renens, en Suisse.

Le doute était suffisamment «grand pour justifier l'acquittement», a expliqué le président du tribunal, aucune preuve de l'intervention d'un tiers dans la mort de Catherine Ségalat n'ayant été apportée.

L'accusé, qui a toujours protesté de son innocence, a vacillé à l'énoncé du jugement. Pendant que la salle éclatait d'un tonnerre d'applaudissements de proches et de supporteurs présents, Laurent Ségalat a dû s'asseoir quelques secondes pour accuser le coup. Ses deux filles et sa compagne ont pleuré de joie.

Des expertises contradictoires

Le scientifique français ne s'attendait certainement pas à un acquittement. En prison depuis deux ans et demi, il avait notamment contre lui des traces de son ADN retrouvé sous les ongles de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant