Le généticien Axel Kahn nous parle, sans gêne, de son rapport à l'argent

le
5

Dewi et Eka sont deux vraies jumelles indonésiennes. La première, élevée par sa famille, deviendra une brillante chercheuse. La seconde, recueillie dans une institution religieuse après avoir passé ses 10 premières années dans la jungle parmi les orangs-outans, restera une enfant sauvage et mourra jeune.

Les mêmes gènes, deux destins opposés. Par le truchement de cette fiction, Axel Kahn explore dans son dernier livre, Etre humain, pleinement (Stock, 2016), les conditions de l'épanouissement "pleinement humain".

Il est question d'enfance, de gènes, d'amour, d'amitié, de beauté, de bonheur. Et, forcément, de cet incontournable argent. L'"argent roi" sur lequel l'auteur porte un regard sévère.

Alors nous avons souhaité en savoir plus sur son propre rapport à l'argent, son histoire financière. Et c'est... sans gêne aucune que le généticien, qui soufflera la semaine prochaine sa 72e bougie, nous a répondu !

Il explique son aversion pour les dettes et la Bourse, et évoque l'héritage qu'il laissera aux siens.

L'Express-Votre Argent. L'héroïne de votre dernier livre, Dewi, "utilise l'argent en tant que moyen", sans "n'en faire jamais une fin". C'est votre cas, aussi ?

Axel Kahn. Oui, pour prêter ces sentiments à Dewi, je me suis fondé sur mon cas et sur l'exemple de ma famille. Ce que mes parents ont inculqué à leurs trois fils, c'est qu'il n'existe pas de réussite qui vaille la peine d'être considérée si elle ne se situe pas au niveau de l'esprit.

A LIRE >>Révélation - Voilà comment Fabien Bordu, le "monsieur argent" de France 5, investit son épargne !

C'est une chance. Il en va de même avec mes enfants, les choses sont claires : mon estime pour eux n'a rien à voir avec leur réussite économique.

[G]Vous parlez dans le livre de jeunes qui, pensant que tout engagement passionné ou projet original est voué à l'échec, se replient souvent sur un object...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 il y a 3 mois

    En tout cas, vu la réussite des 3 frères dans des domaines différents, on ne me fera pas croire que l'intelligence n'est pas un tant soit peu héréditaire!

  • heimdal il y a 3 mois

    Le bonheur n'est pas une fin en soi .C'est un truc religieux à la base : le paradis ,la félicité,l'illumination .

  • heimdal il y a 3 mois

    Il donne des leçons de morale sur la spéculation et le boursicotage avec un tiers prévisionnel à 55000 euros.Tout le monde n'a pas les gênes d'un écrivain.Le rentier a pris des risques.Sans risque pas de rémunération.

  • tttt9 il y a 3 mois

    La courbe du bonheur n'augmente pas avec la courbe de l'argent.

  • mcarre1 il y a 3 mois

    Ça me fait penser au film "into the wild". Ce garçon qui, encore jeune, a déjà vécu beaucoup plus de choses et plus intensément que la plupart des gens dans leur vie entière.