Le général iranien Soleimani dément avoir été touché à Alep

le
0
    DUBAI, 30 novembre (Reuters) - Le général iranien Qassem 
Soleimani, commandant de la force d'élite Al Qods, a démenti les 
rumeurs selon lesquelles il aurait été touché lors de combats en 
Syrie, rapporte lundi l'agence de presse iranienne Tasnim. 
    Sur son site en anglais, l'agence précise que Soleimani 
s'est exprimé dimanche dans ses bureaux de Téhéran. 
    Le général Soleimani, qui commande la force spéciale chargée 
des opérations extérieures des Gardiens de la révolution 
islamique, se présente comme un acteur incontournable de l'Iran 
dans tout le Moyen-Orient. Selon plusieurs sources régionales, 
il a joué un rôle clef dans la préparation de l'intervention de 
l'armée russe en Syrie, déclenchée le 30 septembre. (voir 
 ID:nL8N1270YM ) 
    L'Organisation des moudjahidine du peuple, mouvement en exil 
de résistance armée au régime iranien, rapportait samedi que le 
général Soleimani avait été grièvement touché par des éclats 
d'obus il y a deux semaines sur le front sud de la bataille 
d'Alep et qu'il avait fait l'objet d'une évacuation sanitaire 
vers un hôpital de Téhéran. D'autres sources le donnaient pour 
mort. 
    "C'est quelque chose (le martyr) que je recherche dans les 
plaines et dans les montagnes", a rétorqué le général Soleimani, 
maniant l'ironie, précise l'agence Tasnim.     
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant