Le général de Gaulle, un héros en Chine

le
0
La DS du Général criblée de balles est exposée au musée national à Pékin pour commémorer les 50 ans des relations franco-chinoises.
La DS du Général criblée de balles est exposée au musée national à Pékin pour commémorer les 50 ans des relations franco-chinoises.

Quarante-trois ans après sa mort, les Chinois restent fascinés par le général de Gaulle et lui vouent une sorte de vénération. Il fallait voir la foule très chic qui se pressait lundi 27 janvier dans la soirée au Musée national, place Tian'anmen, à l'occasion du cinquantenaire des relations diplomatiques franco-chinoises, pour regarder une exposition de photographies proposée par la Fondation Charles de Gaulle et surtout... se faire prendre en photo devant la célèbre DS du Général. Comportant encore les traces de balle du fameux attentat du Petit-Clamart en 1962, la voiture, emmenée spécialement pour l'occasion par PSA, a véritablement créé l'événement.Car les Chinois n'ont pas oublié que c'est le général de Gaulle qui, dans une décision visionnaire le 27 janvier 1964, après plusieurs mois de tractations souterraines menées notamment par Edgard Faure et André Malraux, a été l'un des premiers à établir des relations diplomatiques avec la Chine communiste. Les échanges d'ambassadeurs ont eu lieu quelques mois plus tard. De Gaulle s'en est expliqué le 31 janvier 1964 devant la presse dans un discours qui reste une pièce d'anthologie. (À lire plus bas.) Le général de Gaulle faisait déjà le calcul des rapports de force stratégiques de notre siècle avec une Chine "plus vieille que l'histoire" qu'il imaginait forte et incontournable. "Il n'y a dans cette décision rien qui comporte la moindre approbation à l'égard du système politique...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant