Le général Aussaresses, tortionnaire non repenti

le
0
Le militaire qui avait revendiqué au début des années 2000 la torture pendant la guerre d'Algérie est mort mardi à l'âge de 95 ans.

Son nom gardera une odeur de soufre. Le général Paul Aussaresses est décédé mardi à l'âge de 95 ans. Ses obsèques seront célébrées mardi 10 décembre à La Vancelle, dans le Bas-Rhin, où il vivait. Le militaire restera l'homme par qui le scandale est arrivé. Au début des années 2000, dans un entretien au JDD, l'ancien responsable des services de renseignements à Alger reconnait le recours à la torture pendant la guerre d'Algérie. Il va même plus loin. Pour lui, «la torture devient légitime quand l'urgence s'impose», écrit-il en 2001 dans Service spéciaux, Algérie 1955-1957. Cette prise de position lui vaudra une condamnation, trois ans plus tard, pour apologie de la torture. Il sera exclu de l'ordre de la Légion d'honneur. La sanction le blessera profondément mais, jusqu'à la fin, le général n'en démordra pas.

P...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant