Le gel difficile de la fortune des Ben Ali

le
0
L'organisme anti-blanchiment Tracfin a demandé aux banques françaises de lui signaler le moindre mouvement de fonds suspect lié à l'entourage du président tunisien déchu. Mais le gel des avoirs n'est pas automatique.

Les proches du président tunisien déchu sont dans le viseur de la cellule française de lutte anti-blanchiment, Tracfin. Nicolas Sarkozy a déclaré samedi que Paris avait «pris les dispositions nécessaires pour que les mouvements financiers suspects concernant des avoirs tunisiens en France soient bloqués administrativement».

En clair, le gouvernement français a demandé aux enquêteurs de Tracfin «d'exercer une vigilance particulière» et de lancer des «blocages administratifs» si besoin. L'objectif: que l'argent provenant de présumés pots-de-vin et de spoliations placés en France ne puisse pas être évacué vers des cieux plus cléments par les familles du président en fuite Zine el-Abidine Ben Ali et de sa femme Leïla Ben Ali Trabelsi. La fortune de Ben ali est estimée à 5 milliards d'euros par le magazine américain Forbes.

«Mesures de vigilance»

Dimanche 16 janvier, Tracfin a publié sur son site Internet une note destinée aux professionnels. La cellule i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant