Le gel des moteurs en passe d'être enterré

le
0
Le gel des moteurs en passe d'être enterré
Le gel des moteurs en passe d'être enterré

Suite à une réunion de l'ensemble des motoristes, la décision de mettre un terme au gel des moteurs a été prise. Une plus grande liberté pourrait même être concédée dès la saison prochaine mais il devrait tout de même être possible de fournir un moteur de l'année précédente.

Une réunion au sommet entre les motoristes de la F1 et la FIA a eu lieu jeudi à Genève et les discussions ont abouti sur certaines décisions importantes pour l’avenir à moyen terme de la discipline. La principale décision prise, selon certaines indiscrétions recueillies par le magazine britannique Autosport, est la fin du gel des moteurs dès 2016. Les quatre motoristes présents en F1 (Ferrari, Mercedes, Renault et Honda) auront une nouvelle fois 32 « jetons » à utiliser en 2016 pour faire évoluer leurs moteurs avant ou pendant la saison, alors que ce nombre devait descendre à 25 pour la saison à venir selon la réglementation en vigueur. De plus, certains éléments du moteur qui devaient être gelés de manière définitive, qui touchent principalement à la chambre de combustion, resteront ouverts.

Toro Rosso va apprécier, Red Bull un peu moins...

L’autre décision importante prise va à contre-courant des récentes décisions de la FIA. Les motoristes se sont entendus pour laisser ouverte la possibilité de fournir à des écuries moins huppées des moteurs de la saison précédentes, dans le but de réduire les coûts. Une telle décision, à l’image de l’arrangement entre Manor et Ferrari, devrait permettre à Toro Rosso de rouler en 2016 avec un moteur Ferrari 2015, avec à la clé une facture moins salée. Mais, aussi, une décision qui va faire enrager du côté de Red Bull, qui espérait contraindre Ferrari de lui fournir un moteur 2016 la saison prochaine via le règlement rédigé par la FIA. En ce qui concerne la formule moteur, aucun changement fondamental n’a été décidé et les moteurs V6 turbo hybrides devraient rester la norme au-delà de 2016. Bernie Ecclestone aurait poussé pour des V6 3,5L biturbo ou un retour au V8 2013, mais sans trouver d’écho auprès des motoristes… qui ont aussi refusé en bloc l’idée d’un moteur standard moins coûteux pour les petites équipes. Mais toutes ces décisions vont maintenant devoir recevoir l’aval de la Commission F1 puis du Conseil Mondial du Sport Automobile début décembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant