Le géant de l'assurance AIG est de nouveau sur les rails

le
0

Le groupe américain a remboursé sa dette à la Fed et devrait même dégager 7 millards de dollars de bénéfices pour l'année écoulée.

Appelé à la rescousse en 2009 à la tête d'AIG, après son sauvetage par l'État américain, Robert Benmosché n'a eu qu'une obsession: rendre au plus vite son indépendance à l'assureur. Pour cet ultralibéral à poigne de fer, passé par l'armée dans sa jeunesse, diriger un groupe sous tutelle publique ne pouvait en effet relever que de l'accident de parcours. Cinq après, la mission est accomplie. AIG a remboursé les 205 milliards de dollars prêtés la Fed et lui-même de dégager une plus-value de 25 milliards, comme il ne manque jamais de le rappeler.

AIG est de nouveau sur des rails. Il publiera cette semaine ses résultats annuels et devrait dégager 7 milliards de dollars de bénéfices, selon le consensus Bloomberg, contre 6,6 milliards un an plus tôt. Pour réaliser ces performances, Robert Benmosché a appliqué un remède aussi simple...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant