Le gazoduc russe Nord Stream débute ses livraisons européennes

le
0
Le gazoduc russe sous-marin Nord Stream est officiellement mis en service ce mardi par Gazprom, dans la ville côtière de Lubmin (mer baltique), en Allemagne. Etaient présents les représentants européens et russe : le président russe Dmitri Medvedev, le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, la chancelière allemande Angela Merkel, les Premiers ministres néerlandais et français, Mark Rutte et François Fillon. Les deux canalisations doivent livrer 55 milliards de mètres cubes (soit plus de 25 millions de foyers) de gaz naturel russe (de Sibérie) par an, au plus tard début 2013, selon les prévisions. Auparavant, seule l'une d'entre elle fonctionnera, soit la moitié de la capacité totale, avec quelque 27,5 milliards de mètres cubes. Le gazoduc, d'un budget de 7,4 milliards d'euros (parmi le plus important du marché), fonctionnait depuis le 6 septembre par injection de gaz technique. L'objectif de Gazprom est d'alimenter l'Allemagne, mais aussi la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la France et le Danemark. Longues de 1.224km, les conduites relient la ville russe de Vyborg (130 km au nord-ouest de Saint-Pétersbourg) à l'Allemande Greifswald (à une quinzaine de kilomètres de Lubmin), sans passer par les pays voisins de la Russie, comme l'Ukraine. Leur construction avait débuté en avril 2010. Plusieurs entreprises participent au consortium Nord Stream : Gazprom (51% des parts), les Allemands Wintershall (filiale pétrogazière de BASF) et EON Ruhrgas (15,5% chacun), ainsi que NV Nederlandse Gasunie et le Français GDF SUEZ (9% chacun).
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant