Le Gaz s'enflamme, Paris écrase et Marseille en galère

le
0
Le Gaz s'enflamme, Paris écrase et Marseille en galère
Le Gaz s'enflamme, Paris écrase et Marseille en galère

C'était finalement une 13e journée bien banale : le PSG se balade, l'OM qui déçoit et un Lille joue mal. Le triplé de Lacazette et 3 buts - oui, 3 buts - pour Bordeaux sont venus contrebalancer les habitudes.

L'analyse définitive du week-end : le Gaz' va se sauver

Cette semaine encore, le Gazélec s'est imposé (2-1). Et avec la manière. Dominés presque tout le match par Reims, les Corses ont d'abord marqué contre le cours du jeu, avant de faire le break sur un contre. Et voilà Ajaccio qui remporte sa première victoire "à l'expérience". Pourtant, après dix journées de championnat et aucun succès, le Gaz' semblait déjà condamné à retourner d'où il venait. Et maintenant, les hommes de Thierry Laurey comptent autant de points que Montpellier, premier non-relégable. Oui parce que depuis, Rodéric Filippi et ses potes ont décroché trois victoires consécutives, soit la meilleure série en cours derrière le PSG. Rien que ça. Pas super bon signe pour le niveau général de la Ligue 1.

La polémique de la machine à café : Javier Manquillo est-il victime d'un complot ?

L'année dernière, Brice Dja Djédjé n'était soumis à aucune concurrence. Par conséquent, il était l'un des premiers noms inscrits sur la feuille de match de Marcelo Bielsa. Logique. À force de lui hurler "Caramba" dans les oreilles, Bielsa en avait même fait un des meilleurs arrières droits du championnat. Mais cette année, le temps de jeu de BDD a totalement chuté. Notamment à cause de l'arrivée de Javier Manquillo. Jaloux, Brice aux grosses cuisses a mis au point un stratagème peu scrupuleux. Un petit coup de fil à Wallyson et un petit billet dans la poche avant droite du médecin de l'OM, et le tour est joué. Dès la demi-heure de jeu contre Nice, le premier complice pète le crâne de Manquillo. C'est ensuite que le second intervient en soignant le pauvre Javier. Bandage à l'envers, look d'œuf de Pâques + opération des dents de sagesse et toute la crédibilité de la Manquill' s'effondre. Moqué, son niveau de jeu se rapproche de son degré de style sur le terrain : zéro. Brice peut rire comme un âne, ce ne sera peut-être pas suffisant pour récupérer sa place.

Comme si sa performance ne suffisait pas, le staff médical a décidé d'annihiler toute forme de style chez manquillo pic.twitter.com/97F0vhuDEU

— Loxias (@Saixol) [A…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant