Le Gaz' étouffe Lyon

le
0
Le Gaz' étouffe Lyon
Le Gaz' étouffe Lyon

Une nouvelle fois catastrophiques, les Lyonnais se sont logiquement inclinés sur la pelouse du GFC Ajaccio (2-1). Les Corses poursuivent leur très belle série, alors que les Lyonnais s'enfoncent un peu plus dans la crise.

Gazélec FC Ajaccio 2-1 Olympique lyonnais

Buts : Larbi (32e et 67e) pour le Gaz' / Grenier (72e) pour l'OL

Cette fois, plus rien ne sauvera Hubert Fournier. Déjà plus que menacé avant le début de cette rencontre face au Gazélec Ajaccio, le technicien lyonnais a décidé de tenter le tout pour le tout avec un 3-5-2 inédit et une charnière centrale expérimentale (Koné – Gonalons – Mapou). Seulement, cette rencontre a finalement été un condensé de la première partie de saison des Gones. Un blessé dès le début du match (Rafael), symbole de la malchance ou de la très grave incompétence du staff médical lyonnais, une défense à la ramasse, des erreurs individuelles, des attaquants maladroits dans le meilleur des cas, ou tout simplement inexistants... Mais bien plus que l'avenir d'un coach, c'est l'avenir de l'équipe qui doit inquiéter le président Aulas, tant elle a une nouvelle fois déjoué cet après-midi en Corse. Aucun mouvement, aucune volonté de révolte, aucune unité. Le nom du successeur de Fournier n'est pas encore connu mais une chose est sûre, il aura énormément de boulot.

Ducourtioux non, Larbi oui


Personne n'aurait imaginé il y a encore quelques mois que l'Olympique Lyonnais ne serait pas grandissime favori face aux promus du Gazélec. Pourtant, au coup d'envoi, les Gones n'ont pour autre mission que d'arracher une victoire face à une équipe elle, en pleine bourre. Dans son 3-5-2 inédit, l'OL démarre plutôt bien sa rencontre. Les Corses jouent la majorité de leurs contres à fond, en utilisant bien évidemment les ailes. Après une combinaison simple sur corner, David Ducourtioux force Lopes à employer ses deux poings pour dévier une lourde frappe (6'). Dans la foulée, le même Ducourtioux croit ouvrir la marque sur un nouveau corner, mais monsieur Delerue siffle une faute imaginaire sur Koné (11'). Les Lyonnais s'en sortent bien mais ne devraient pas résister longtemps tant ils sont incapables d'enchaîner deux passes. Rafael cède sa place à Ferri au quart d'heure de jeu, une minute après être devenu le 23947476ème blessé lyonnais cette saison.

Après le premier beau mouvement lyonnais, le nouvel entrant déclenche une belle frappe aux trente mètres (20'), mais voit sa tentative…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant