«Le gaz de schiste, une ligne rouge»

le
0
INTERVIEW - Jean-Vincent Placé rappelle que l'interdiction de toute exploitation des gaz de schiste était à la base de l'alliance politique de EELV avec le Parti socialiste.

Jean-Vincent Placé est le président du groupe Europe Écologie-Les Verts au Sénat.

LE FIGARO.-Après la décision de lancer une étude de faisabilité sur les gaz de schiste, craignez-vous une remise en cause de la transition énergétique que vous réclamez?

Jean-Vincent PLACÉ.- Je ne la crains pas. Les orientations indiquées par le président de la République lors de la conférence environnementale le 14 septembre dernier sont absolument claires. Il s'agit de réduire la part du nucléaire, de 75% à 50%, dans la production d'électricité d'ici à 2025, d'abaisser les émissions de gaz carboniques dans l'atmosphère pour lutter contre le réchauffement et enfin de favoriser un mix énergétique favorable aux énergies renouvelables comme le solaire, l'éolien...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant