Le Garage central revisite l'immeuble de bureaux en mode hipster

le
0

EN IMAGES - En plein 10e arrondissement, un ancien garage va accueillir des bureaux à l’image des habitants du quartier. Déco personnalisée, ambiance comme à la maison et services communs sont au programme.

Et si un vent de fraîcheur se mettait à souffler sur la conception d’immeuble de bureaux? Quand Arthur Gerbi a choisi de se lancer sur ce créneau, pas question pour lui de «copier ce qui se fait dans le 8e arrondissement avec marbre et standardiste à l’accueil». Pour ce membre de la famille des fondateurs de la griffe textile Gérard Darel qui a notamment racheté le concept store Merci, on ne peut plus se contenter de dupliquer les espaces de travail que l’on connaît.

La rupture commence par le choix de l’emplacement: le 10e arrondissement plus connu pour ses espaces de loisirs et de shopping que pour ses bureaux. Entre les attentes de la population locale et les propres goûts d’Arthur Gerbi, il fallait forcément faire du beau, voire du bobo. «Contrairement à nos voisins anglo-saxons, nous ne connaissons pas trop en France les creative workshop, ces espaces de travail destinés aux créatifs», déplore Arthur Gerbi.

6 plateaux de 330 m²

Alors pour ces bureaux nouvelle génération, les concepteurs ont d’abord voulu une «marque». Ce sera le Garage central, référence à la vocation initiale des lieux. Mais au-delà du nom, il s’agit de créer un esprit maison et d’impulser une dynamique qui unirait les locataires des 6 plateaux de 330 m². Dès le rez-de-chaussée, la couleur est annoncé: pas de parking, juste une place de livraison mais en revanche un espace prévu pour les réparations de vélo, un coin pour vendre de la papèterie et de petits objets design ainsi qu’une pièce commune dont l’affectation est encore à déterminer.

Autre particularité: les plateaux seront livrés bruts, pour permettre à chaque locataire d’opter pour une décoration différente. Seul le deuxième étage a été aménagé par Daniel Rozensztroch, directeur artistique chez Merci, pour servir d’exemple ou de source d’inspiration. Comme à tous les niveaux on y trouvera une douche (pour les cyclistes ou les salariés entre deux avions). L’aménagement proposé mêle habilement les codes de la maison à ceux du bureau. Pour une arrivée en douceur, on est accueilli dans un coin cusine dès la sortie de l’ascenseur et la pause peut se tenir dans un coin salon avec canapé et bibliothèque sans oublier l’incontournable baby-foot.

350 à 460 euros de loyer annuel au mètre carré

Et surtout, l’endroit fonctionnera comme un réseau social. Ses concepteurs aimeraient notamment jouer les entremetteurs bienveillants pour s’assurer que l’alchimie fonctionnera entre les locataires. D’ailleurs le Garage central, avant même la commercialisation des lieux (prévue dans les semaines qui viennent) dispose déjà de son site Internet et de sa page Instagram. On y retrouve les coordonnées de tous les participants du projet, ainsi que leurs bonnes adresses shopping et gastronomie dans les parages. Quant au tarif, pour faire partie de ce Garage central, il faudra compter entre 350 et 460 euros de loyer annuel par mètre carré. Un prix «de marché» assure Arthur Gerbi, mais auquel il faudra ajouter les frais d’aménagement de chaque plateau. Le prix à payer pour un bureau qui ne ressemble pas à celui du voisin.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant