Le Galaxy S5 de Samsung sort dans le monde entier

le
0
Le Galaxy S5 de Samsung sort dans le monde entier
Le Galaxy S5 de Samsung sort dans le monde entier

Le Galaxy S5, dernière version du smartphone vedette de Samsung, sort ce vendredi dans le monde entier pour tenter de relancer le sud-coréen, en perte de vitesse sur des marchés saturés et hyper concurrentiels.Samsung, qui a vendu près de 300 millions de smartphones en 2013, compte sur son dernier né pour renouer avec le rythme de croissance effréné de ces dernières années qui lui permet aujourd'hui d'être solidement installé à la première place mondiale des constructeurs.Les experts déplorent l'absence de fonction ou de design qui démarque franchement le S5 de ses concurrents et au premier chef de l'iPhone de l'américain Apple qui vend deux fois moins de téléphones mais dont les marges sont nettement meilleures. "Il peut nager, mais il ne fera pas de vagues", résumait le Wall Street Journal en ironisant sur les propriétés "waterproof" (étanche) du S5.Pour le Washington Post, le Galaxy S5 est un "bon portable" mais qui ne mérite pas que les consommateurs "annulent leur abonnement" avec leur opérateur.Samsung a fait état cette semaine de prévisions pessimistes pour ses performances financières à court terme.Pour les trois premiers mois de l'année, le groupe table sur une baisse de ses résultats opérationnels pour le deuxième trimestre consécutif.Il escompte un bénéfice d'exploitation de 8.400 milliards de won (5,79 milliards d'euros, 7,97 milliards de dollars), en recul de 4,3% par rapport à la même période de 2013.Samsung prévoit néanmoins un bénéfice en hausse de 1,08% par rapport aux trois derniers mois 2013.Les producteurs de smartphones haut de gamme, à plusieurs centaines d'euros, souffrent de la saturation des marchés matures, en Amérique du Nord et en Europe, notamment, où le taux d'équipement est très élevé et la concurrence très dense avec l'arrivée de nouveaux acteurs comme le chinois Huawei qui proposent des produits de gamme intermédiaire.Ils sont aussi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant