Le Gabon veut devenir le n°1 africain de la palme

le
0

Commodesk - Le Gabon a l'ambition de devenir d'ici 2020 un exportateur important d'huile de palme, pour sortir de sa dépendance aux ressources du pétrole (50% du PNB).

Il vise la première place, devant la Côte d'Ivoire, premier exportateur régional, avec 200.000 hectares de palmiers productifs.

Le pays pourrait produire 250.000 tonnes d'huile de palme, en s'appuyant sur deux investisseurs déjà présents, le belge SIAT Gabon et le singapourien Olam. SIAT produit 11.000 tonnes d'huile de palme par an au Gabon

Olam Palm Gabon souhaite développer 50.000 hectares de palmiers, associés à une usine de concassage à Kango dans la province de l'Estuaire. OPG est une co-entreprise associant Olam et l'Etat gabonais à 30%.

Au-delà des besoins du pays, la région est en mesure d'absorber 3,5 millions de tonnes d'huile par an.

Le pays met en avant un million d'hectares de terres cultivables disponibles. Les promoteurs belges et singapouriens insistent sur leur volonté de s'inscrire dans une perspective de développement durable, sans perturber la faune. SIAT créera des plantations sans toucher aux forêts primaires, en reboisant des forêts dégradées, selon son directeur Gert Vandersmissen.

Dans le cadre du plan vert du président Bongo, le Gabon aspire à devenir un pays agricole, à hauteur 15% de son PNB. Il est en dessous de 5% aujourd'hui.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant