Le G7 espère qu'il n'y aura pas de Brexit mais n'a pas de plan B

le
1
    par Stanley White et Megumi Kono 
    SENDAI, Japon, 21 mai (Reuters) - La réunion des ministre 
des Finances du G7 s'est achevée samedi au Japon sur un constat 
commun qu'une sortie du Royaume-uni de l'Union européenne 
porterait tort à l'économie mondiale, mais aussi qu'il n'y a pas 
grand chose de plus à faire qu'espérer que les Britanniques ne 
voteront pas en faveur du Brexit. 
    "Le G7 n'a pas évoqué de plan B pour répondre à ce qui 
arriverait si la Grande-Bretagne quittait l'Union européenne", a 
déclaré à Reuters le ministre français des Finances, Michel 
Sapin. "Nous avons parlé des moyens d'aider la Grande-Bretagne à 
rester dans l'UE." 
    L'issue du référendum qui sera organisé le 23 juin inquiète 
les marchés financiers et les responsables politiques mondiaux, 
qui ont été nombreux à se prononcer publiquement en faveur du 
maintien du Royaume-uni dans le bloc des 28. 
    Michel Sapin n'a pas détaillé ces "moyens" qui ont selon lui 
été évoqués à Sendai, dans le nord-est du Japon, pour éviter un 
Brexit. 
    "Un Brexit aurait de lourdes conséquences", a insisté le 
ministre français. "Ce serait mauvais pour la Grande-Bretagne et 
mauvais pour l'Europe, parce que les investisseurs auraient des 
doutes et que cela affecterait les flux de capitaux." 
    Les ministres du G7 n'ont cependant pas pu faire beaucoup 
plus qu'afficher leur soutien au Premier ministre britannique 
David Cameron. 
    "Nous sommes clairement inquiets, collectivement, du risque 
de Brexit (...) mais nous n'avons pas parlé de mesures 
spécifiques qui pourraient être prises à ce sujet", a déclaré à 
Reuters le ministre canadien des Finances, Bill Morneau. 
    La campagne de David Cameron en faveur du "oui" semble pour 
le moment porter ses fruits, à en croire un sondage Ipsos-MORI 
publié vendredi qui donne une nette avance au camp du maintien 
(55% contre 37%), ce qui a contribué à faire remonter la livre 
sterling à un plus haut de trois mois et demi face à l'euro.     
     
 
 (Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • schalle6 le samedi 21 mai 2016 à 19:17

    Les agitateurs de spectres !!!! Ils n'ont plus qu'à prier Dieu ! et ils sont payés des fortunes, ça dégoute !