Le G20 se veut plus ambitieux en matière de croissance

le
1
LE G20 SE VEUT PLUS AMBITIEUX EN MATIÈRE DE CROISSANCE
LE G20 SE VEUT PLUS AMBITIEUX EN MATIÈRE DE CROISSANCE

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - Les pays du G20 vont s'accorder cette semaine sur la nécessité d'être plus ambitieux en matière de réformes structurelles afin de soutenir la croissance mondiale, leurs projets initiaux étant jugés trop timides, a déclaré un responsable associé aux préparatifs de leurs réunion.

Les ministres des Finances et les banquiers centraux des 20 principales économies mondiales doivent se retrouver jeudi et vendredi à Washington pour juger des progrès accomplis depuis l'accord conclu en février, censé favoriser l'accélération de la croissance mondiale.

Les 20 pays du groupe ont déjà soumis des ébauches de réforme au Fonds monétaire international (FMI) et à l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). L'objectif affiché est d'augmenter la croissance mondiale de deux points en cinq ans.

Mais les propositions initiales présentées semblent loin de pouvoir assurer la réalisation de cet objectif.

"Une première évaluation (...) a montré que le niveau d'ambition était insuffisant et que les stratégies de croissance au final devaient aller nettement plus loin en terme de réformes structurelles, afin de tenir les engagements pris par le G20 à Sydney", déclarent les ministres des Finances de l'Union européenne dans un document préparé en vue de la réunion de Washington.

"Des engagements plus ambitieux et plus significatifs dans les domaines ayant fait l'objet d'un accord - l'investissement, l'emploi, le commerce et la concurrence - (...) doivent figurer dans les stratégies de croissance préliminaires attendues d'ici au 2 mai", ajoute ce document, que s'est procuré Reuters.

EXAMEN CROISÉ DES PROPOSITIONS

Les propositions doivent être suffisamment détaillées pour que le FMI et l'OCDE puissent quantifier leur potentiel, a expliqué le responsable.

"Les ministres du G20 vont prendre acte du fait que les ébauches ne sont pas en mesure de déboucher sur 2% de croissance supplémentaire et ils donneront mandat à leurs responsables pour inclure de nouvelles mesures afin de tenter d'atteindre 2%", a dit le responsable du G20.

Une fois les projets révisés communiqués au groupe, chaque pays du G20 sera chargé d'évaluer les propositions soumises par deux de ses pairs.

"L'objectif de l'examen par les pairs est d'élever encore le niveau d'ambition", a dit le responsable du G20.

Les propositions amendées seront soumises aux ministres des Finances lors d'une nouvelle réunion en septembre, afin qu'elles puissent être approuvées par les chefs d'Etat et de gouvernement en novembre.

Au-delà des stratégies de croissance, les ministres réunis en fin de semaine à Washington vont débattre des risques liés au désengagement progressif de la Réserve fédérale américaine de sa politique d'assouplissement quantitatif.

La politique monétaire de la zone euro, confrontée à une période prolongée d'inflation faible, sera également évoquée.

"On peut s'attendre à ce que cela soit évoqué dans le cadre de la discussion générale, dont fera partie la normalisation de la politique monétaire", a dit le responsable.

"Je ne m'attends pas à ce que soit un sujet de première importance, mais il est probable que certains posent la question de savoir s'il faut faire davantage en terme de politique monétaire dans la zone euro."

(Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le lundi 7 avr 2014 à 21:22

    Allez les politiques, fabriquez-nous de la dette, toujours de la dette pour qu'il y ait de la croissance...Décidément, ils se renouvellent...!!!