Le G20 s'engage un peu plus contre l'évasion fiscale

le
0
En soumettant les paradis fiscaux à des obligations très contraignantes d'information vis-à-vis des administrations fiscales, c'est le principe même du secret bancaire qui sera écorné.

Depuis sa création en 2009, le G20, qui réunit les 20 économies les plus importantes, soit près de 90% du PIB mondial, accorde une place toute particulière à la lutte contre l'évasion fiscale. Et simultanément le G20 s'efforce de soumettre les «paradis fiscaux» à des règles minimale de bonne conduite. La réunion qui s'est tenue vendredi à Washington se situe dans cette droite ligne. Par ailleurs l'OCDE a été confirmée comme l'organisation internationale à l'avant-garde de cette mission de longue haleine, le bras séculier du G20 en quelque sorte.

Comme l'explique Angel Gurria, le secrétaire général de l'OCDE au Figaro, «depuis 2009 et la création du G20, les Etats ont signé quelque 800 accords bilatéraux avec des juridictions qui étaient auparavant non-coopératives,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant