Le G20 ne mettra pas la pression sur la Fed pour les taux

le
0
LE G20 NE METTRA PAS LA PRESSION SUR LA FED POUR LES TAUX
LE G20 NE METTRA PAS LA PRESSION SUR LA FED POUR LES TAUX

par Jan Strupczewski et Randall Palmer

ANKARA (Reuters) - La Réserve fédérale américaine subit une pression grandissante des marchés émergents pour ne pas relever trop tôt ses taux d'intérêt mais les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 réunis à Ankara n'appelleront pas explicitement la banque centrale américaine à prendre son temps, ont déclaré des délégués.

Le Fonds monétaire international (FMI) a évoqué dans une note rédigée en vue de la réunion du G20 des risques accrus pour l'économie mondiale en raison du ralentissement brutal de la croissance chinoise et de la volatilité des marchés.

Les pays émergents ont exprimé des craintes concernant la possibilité d'un resserrement par la Fed de sa politique monétaire mais le communiqué du G20, dont la réunion dans la capitale turque se tient jusqu'à dimanche, ne mentionnera pas spécifiquement la Réserve fédérale, a déclaré vendredi un délégué.

"Il n'y aura pas d'élément de langage stipulant que la Fed ne doit pas agir", a déclaré le délégué à Reuters.

Les membres du G20 chercheront parallèlement pendant la réunion à en savoir plus sur ce que compte faire Pékin pour relancer la croissance de la deuxième économie du monde.

"L'accent sera mis sur la manière de lutter contre l'instabilité et de ramener la croissance", a déclaré à Reuters le ministre canadien des Finances, Joe Oliver, au début de la réunion.

PAS D'APPEL DIRECT À LA CHINE

Le G20 ne devrait toutefois pas proposer de mesures concrètes pour lutter contre l'instabilité des marchés. Il ne devrait pas non plus appeler directement la Chine à des réformes structurelles pour régler les plus criants de ses problème, notamment l'accumulation des créances douteuses, selon une source au sein du G20.

Les 20 puissances économiques réunies en Turquie ne diront pas non plus à la Fed ce qu'elle doit faire.

"La décision de la Fed sera influencée par de nombreux facteurs à l'intérieur et à l'extérieur des Etats-Unis", a déclaré le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna.

"Le G20 arrive à un très bon moment parce qu'il donne à la Fed l'opportunité de peser tous les éléments en jeu", a-t-il ajouté.

Selon une source au sein du G20, le communiqué final devrait s'en tenir à un avertissement général aux banques centrales leur demandant d'évaluer soigneusement les conséquences de tout changement de politique monétaire.

La Chine sera naturellement au centre des débats mais le G20 ne devrait pas, selon des délégués, se prononcer sur la volonté émise par Pékin de voir le yuan rejoindre le panier de devises du FMI servant à calculer les Droits de tirage spéciaux (DTS), un outil pour les réserves de change.

Les effets de la récente dévaluation du yuan, qui a pris les marchés par surprise, seront par contre aux menus des travaux du G20, selon des délégués.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant