Le G20 met Pékin et Washington sous pression

le
0
La Chine, dont l'excédent commercial ne cesse de croître, est accusée de sous-évaluer volontairement le yuan, tandis que les États-Unis sont critiqués pour faire baisser artificiellement le dollar afin d'aider leurs exportateurs.?

Le chiffre est tombé mercredi comme un couperet, alors même que le sommet des pays du G20 s'ouvre ce jeudi matin à Séoul. Les exportations chinoises ont bondi en octobre de 22,9 % sur un an, à 135,98 milliards de ­dollars, tandis que ses importations ont augmenté de 25,3 %, à 108,83 milliards de dollars. Résultat, Pékin affiche un excédent commercial de 27,15 milliards de dollars, contre 16,88 milliards en septembre.

Il n'en faut pas plus pour que la Chine se retrouve en première ligne dans le collimateur du reste du monde. Washington, qui réclame une hausse du yuan, sous-évalué de 20 % à 40 % par rapport au dollar selon les Américains, a annoncé, mercredi également, un déficit commercial de 44 milliards de dollars pour le mois de septembre qui ne peut qu'apporter de l'eau à son moulin.

Mais les États-Unis sont également en accusation pour leur politique monétaire jugée trop laxiste. C'est pourquoi le président Barack

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant