Le futur président roumain dit vouloir changer de gouvernement

le
0

BUCAREST, 18 novembre (Reuters) - Vainqueur inattendu de l'élection présidentielle en Roumanie, le chrétien libéral Klaus Iohannis a annoncé mardi qu'il tenterait début 2015 de renverser le Premier ministre Victor Ponta auquel il était opposé lors du second tour du scrutin dimanche. Les prochaines élections législatives sont prévues en 2016, mais le futur chef de l'Etat a indiqué que sa formation, le Parti national libéral (PNL, opposition de droite), tenterait de nouer de nouvelles alliances afin de supplanter le Parti social-démocrate de Victor Ponta. "Nous, Parti libéral, voulons prendre le pouvoir. Cela se passera en 2015 ou lors des élections législatives de 2016 au plus tard", a déclaré Klaus Iohannis devant la presse. "La priorité est maintenant le budget pour 2015. Les Roumains doivent savoir ce qu'il se passe", a-t-il poursuivi. Issue de la minorité allemande, Klaus Iohannis, dont la candidature était soutenue par deux partis de centre-droit, a fait campagne sur les thèmes de la lutte contre la corruption et sur la nécessité d'attirer de nouveaux investisseurs en Roumanie. Sa victoire ouvre une période de rivalité et d'instabilité à la tête de l'exécutif alors qu'un succès de Victor Ponta, en poste depuis 2012, était de nature à améliorer la stabilité dans le pays, l'un des plus pauvres d'Europe. La Roumanie a dû opérer des réductions draconiennes dans ses dépenses publiques sous l'effet du ralentissement économique mondial. La croissance a rebondi à plus de 3% au troisième trimestre 2014, mais la corruption et la fraude fiscale demeurent fortes. La mise en oeuvre de réformes et la refonte de la fonction publique offrent des résultats mitigés. (Luiza Ilie; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux