Le futur Premier ministre turc prône une réforme constitutionnelle

le
0
    ANKARA, 22 mai (Reuters) - La Turquie doit se doter d'une 
nouvelle constitution, a déclaré dimanche Binali Yildirim, qui 
doit être désigné dans la journée à la tête du parti de la 
Justice et du Développement (AKP) et accéder mécaniquement au 
poste de Premier ministre. 
    Ministre des Transports, proche du président Recep Tayyip 
Erdogan depuis près de vingt ans, il est le seul candidat en 
lice au congrès extraordinaire de l'AKP réuni pour élire le 
successeur d'Ahmet Davutoglu, qui a annoncé sa démission au 
début du mois. 
    Dans son discours, Yildirim a promis de poursuivre la lutte 
contre les djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) et 
contre les séparatistes kurdes mais a souligné que la mission la 
plus importante du gouvernement était de changer la constitution 
pour mettre un terme à la confusion et faire entrer la Turquie 
dans un régime présidentiel. 
    Cette présidentialisation est revendiquée par Erdogan. Elle 
a été à la source des tensions qui ont poussé Davutoglu à la 
démission.   
    Le futur Premier ministre a également estimé que l'Union 
européenne devait mettre un terme à la confusion qui entoure sa 
politique migratoire. 
    L'UE et Ankara ont conclu en mars un accord visant à 
endiguer l'arrivée sur le sol européen de réfugiés et de 
migrants via la Turquie en échange d'une aide financière 
renforcée, d'une libéralisation des visas pour les Turcs se 
rendant en Europe et d'une relance des négociations d'adhésion. 
 
 (Humeyra Pamuk; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant