Le FSI entre au capital de Paprec

le
0
Le fonds d'État prend 25 % du capital pour 100 millions d'euros, pour financer la croissance de l'entreprise.

Jean-Luc Petithuguenin peut se féliciter. Le président de Paprec réussit à boucler son quatrième tour de table depuis la création de sa société de recyclage des déchets, en 1995, tout en renforçant son contrôle sur le groupe. L'opération en cours lui donne près de 65 % du capital de Paprec et consacre l'arrivée du FSI, le Fonds stratégique d'investissement de l'État français.

Celui-ci prend 25 % du capital, via une augmentation de capital de 100 millions d'euros, qui pourra être portée à 150 millions d'ici à juin 2013. Le Crédit mutuel Arkea, basé en Bretagne, apporte de son côté 50 millions d'euros à la holding de contrôle du groupe Paprec. Et d'autres financiers, BNP Paribas, la Société générale, le groupe CM-CIC, complètent le financement via des prêts et des apports en capitaux.

De quoi permettre à Jean-Luc Petithuguenin et à ses sociét...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant