Le Front national s'explique sur le financement de ses campagnes

le
1
LE FRONT NATIONAL S'EXPLIQUE SUR LE FINANCEMENT DE SES CAMPAGNES
LE FRONT NATIONAL S'EXPLIQUE SUR LE FINANCEMENT DE SES CAMPAGNES

PARIS (Reuters) - Le représentant légal du Front national, Wallerand de Saint-Just, est arrivé mercredi au pôle financer du palais de justice de Paris pour s'expliquer sur des soupçons de financement illégal des campagnes législative et présidentielle en 2012.

Dans un communiqué, le trésorier du FN avait dénoncé mardi "la vacuité d'une enquête qui se révèle avant tout politique, et dont le dossier reste vide, malgré le battage qui l'entoure".

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire en avril 2014 sur le financement de campagnes électorales du Front national et l'a élargie en mars à des faits de financement illégal de partis politiques par une personne morale.

Cette enquête porte sur les liens financiers entre le microparti de la présidente du Front national Marine Le Pen, "Jeanne", et la société Riwal, qui s'occupe du matériel de campagne du FN.

Les juges cherchent à savoir si le FN et "Jeanne" n'ont pas profité de facilités de paiement offertes par la société Riwal dans le cadre de campagnes électorales.

Plusieurs personnes ont été mises en examen dans cette affaire, parmi lesquelles le premier vice-président du parti, Jean-François Jalkh, également secrétaire général de Jeanne, microparti de Marine Le Pen, le commissaire aux comptes du FN Nicolas Crochet, la société Riwal ainsi que son patron Frédéric Chatillon, l'ex-trésorier de "Jeanne", Olivier Duguet, et son successeur, Axel Loustau.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mercredi 9 sept 2015 à 10:30

    Ils ne valent pas mieux que les autres.