Le Front national à Sciences Po Paris ?

le
0
Sciences Po Paris, photo d'illustration.
Sciences Po Paris, photo d'illustration.

L'entrée du Front national à Sciences Po Paris est portée par David Masson-Weyl, 22 ans, un ancien étudiant d'Assas, proche de Florian Philippot. Si l'initiative voit le jour, ce serait une première pour l'école de la rue Saint-Guillaume, qui forme depuis 143 ans les élites politiques françaises, dont sont issus des ministres mais aussi des présidents de tous bords politiques. Pour cela, il doit faire une demande officielle de création d'association à l'établissement, note RTL. Si l'association obtient le soutien d'au moins 120 étudiants, sur les 10 000 élèves que compte l'école, celle-ci pourra alors obtenir une reconnaissance officielle qui permettrait alors au FN de réserver des salles, demander des subventions à l'école, organiser des événements et distribuer des tracts à l'intérieur du bâtiment.

« Ce n'est pas gagné d'avance »

Contactée par RTL, la direction de Sciences Po estime que le résultat « dépendra surtout de l'émoi et de l'écho que provoquera cette candidature ». La présence du FN à l'Institut d'études politiques (IEP) risque de faire débat. En novembre 2013, un débat sur le thème de l'Europe, organisé au sein de l'école, avait ainsi été annulé à la suite d'une polémique autour de la présence de Florian Philippot. Quelques mois plus tard, en février 2014, Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN, avait été fortement chahuté au cours d'un débat organisé dans le cadre des élections...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant