Le Front de Gauche réunit entre 3000 et 9000 manifestants à Toulouse

le
0
Le Front de Gauche réunit entre 3000 et 9000 manifestants à Toulouse
Le Front de Gauche réunit entre 3000 et 9000 manifestants à Toulouse

Après les avoir réunis à la Bastille à Paris le 5 mai en les appelant à l' «insurection», Jean-Luc Mélechon a donné rendez-vous aux sympathisants du Front de gauche et de la «Sixième République» à Toulouse (Haute-Garonne) ce samedi. Le leader du mouvement d'opposition (qui regroupe plusieurs partis, dont le Parti de gauche, le Parti communiste et le Nouveau parti anticapitaliste) et quatrième homme de l'élection présidentielle de 2012, a rassemblé entre 3 000 (selon la police) et 9 000 manifestants (selon les organisateurs) dans les rues de la ville rose.

Ils étaient là le temps d'une «marche citoyenne», organisée contre l'«austérité» budgétaire et le monde de «la finance» et pour l'avènement d'un nouveau système politique. Les maîtres-mots du coprésident du Parti de Gauche, qui s'est dit, après l'éclatement de l'affaire Cahuzac en avril, déterminé à passer un grand «coup de balai» sur le système politique actuel pour le débarrasser de la «pourriture» qui le ronge.

«La crise est le résultat d'une politique organisée»

«Vous n'avez pas d'autre horizon que la lutte», a lancé Jean-Luc Mélenchon aux militants qui avaient parcouru les artères du centre-ville en portant des bonnets phrygiens derrière des pancartes estampillées «On va leur couper la tête», «Changer le système» ou «Marx ou crève», et des drapeaux aux couleurs des partis. «La crise est le résultat d'une politique organisée, voulue, délibérée», a-t-il ajouté, estimant que «nous avons la capacité de tourner la page». «Une catastrophe s'avance et frappe déjà durement l'Europe du Sud», a-t-il prévenu, en faisant référence aux crises grecque, espagnole, portugaise et chypriote.

En mai déjà, à la veille de sa grande manifestation à la Bastille, il avait accusé le président François Hollande d'être «l'une des causes de la crise», contribuant selon lui «à la contraction de l'activité économique et...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant