Le Front de gauche propose au PS un "bouclier anti-droites"

le
1

PARIS (Reuters) - Le Front de gauche a proposé mardi au Parti socialiste de bâtir un "bouclier anti-droites" aux législatives de juin pour éviter des duels fratricides qui risqueraient d'entraîner l'élection de députés du Front national.

Le bon résultat de Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle (17,9% des voix) lui ouvre la perspective de pouvoir maintenir des candidats dans de nombreuses circonscriptions lors de "triangulaires" avec l'UMP et le PS, avec des chances d'entrer à l'Assemblée nationale.

"Le résultat du premier tour de l'élection Présidentielle montre que si la gauche fait le plus haut score cumulé depuis 1988, les votes des droites UMP, Front national et MoDem, restent les plus nombreux", écrit Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche, dans une lettre adressée à la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry.

"Nous proposons un accord national plutôt qu'une discussion au cas par cas localement, où les considérations et contentieux liés aux personnes pourraient être destructeurs", explique-t-elle dans ce courrier diffusé dimanche.

Le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a obtenu 11,1% des voix au premier tour de l'élection présidentielle le 22 avril et ses électeurs alliés à ceux de François Hollande pourraient faire battre des candidats FN.

Le parti de la "gauche de la gauche", qui rassemble des communistes, les partisans de Jean-Luc Mélenchon et diverses petites formations de gauche, propose donc qu'"en cas de triangulaire impliquant deux candidats de gauche, le plus mal placé se retire au profit du premier. En cas de triangulaire droite-FN-gauche, le candidat de gauche se maintient".

Là où la gauche risque d'être éliminée du second tour, un accord national pour des candidatures uniques de la gauche au premier tour des législatives serait conclu, de même que dans le cas où un accord de premier tour permet de placer les candidats de gauche dans les deux premiers d'une triangulaire.

Pour éviter que les candidats du Front de gauche soient marginalisés en raison du mode de scrutin majoritaire, Martine Billard demande d'anticiper l'instauration de la proportionnelle dans la répartition des candidatures uniques.

En échange, les députés de toute la gauche s'engageraient à ne voter aucune motion de censure proposée par la droite.

"Certes, nos choix ne nous permettent pas de gouverner ensemble et nous serons candidats sous nos propres couleurs dans l'immense majorité des circonscriptions", conclut la co-présidente du Front de gauche. "Mais cela ne doit jamais empêcher de rechercher la plus grande efficacité possible pour battre la droite et l'extrême droite et assurer la juste représentation de chacun."

Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bigot8 le mardi 1 mai 2012 à 16:20

    front de gauche ! bande de fainéaints profiteurs du système !!! a part empecher les gens normaux de travailler pour faire vivre toute cette masse de syndicalistes ...greve et regereve vous croyez que cela va durer longtemps ...de toucher a ne rien faire vivement la faillite pour qu ils se remettent en question ces fainéasses