Le Front de gauche pourrait refuser la confiance au gouvernement

le
0

PARIS (Reuters) - Les députés du Front de gauche menacent de ne pas accorder leur confiance au gouvernement lors du vote qui aura lieu la semaine prochaine à l'Assemblée nationale si les orientations actuelles dans le domaine économique et social se confirment.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, doit faire mardi devant les députés son discours de politique de générale, qui sera suivie d'un vote dit de confiance.

"Ce que je peux dire, c'est que si les orientations qui sont en train d'être prises se confirment je doute que nous puissions avoir un vote favorable", a dit André Chassaigne (PC), le président du groupe de la gauche démocrate et républicaine (GDR), qui est composé de dix élus du Front de gauche et de cinq élus divers gauche d'Outre-mer.

"Dans l'état actuel des réponses qui nous ont été apportées ce n'est pas du tout satisfaisant", a-t-il ajouté.

Le "patron" du groupe GDR a également vivement protesté contre le refus des socialistes d'accorder une vice-présidence de l'Assemblée ou une présidence de commission à son groupe.

Le groupe écologiste avait lui aussi critiqué le refus des socialistes de lui accorder une présidence de commission et l'avait exprimé en votant blanc pour l'élection du candidat PS, Claude Bartolone, à la présidence de l'Assemblée.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant