Le Front de gauche espère trente députés

le
0
INFOGRAPHIE - Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon ne veulent surtout pas que le PS obtienne une majorité absolue.

«Un Parlement réduit à une simple chambre de soutien au président ne correspondrait pas à la pluralité politique des électeurs de gauche qui ont permis la victoire.» Secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, dans L'Humanité, fait pression sur les électeurs de gauche depuis le début de la campagne pour éviter que le PS hérite d'une majorité absolue à l'Assemblée. «C'est sinistre un Parlement de godillots», a lancé pour sa part l'ex-candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon sur le perron de l'Élysée, mardi, après avoir été reçu par le chef de l'État.

Échec des négociations

L'une et l'autre de ces figures du Front de gauche entendent, comme l'a souligné Pierre Laurent, «être une composante active de la majorité, pas une force satellisée autour du seul projet de l'ex-candidat socialiste». Le patron du PCF juge «profondément regrettable» l'échec des négociations avec le PS et Europe Écologie-Les Verts dans la soixantaine de circ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant