Le Front de gauche déchante déjà

le
0
L'abstention mardi des députés FdG lors du vote de confiance est pour Mélenchon l'«acte de naissance» d'une autre gauche.

Heureusement pour lui, François Hollande a réussi le 17 juin à obtenir, dans les urnes, la majorité absolue. Sans avoir recours à ses alliés d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) et surtout du Front de gauche (FdG). Sinon, c'est la physionomie du quinquennat qui en aurait été chamboulée. À peine deux semaines après les législatives, la gauche de la gauche, avec Jean-Luc Mélenchon en tête, ne cesse de critiquer chaque jour un peu plus durement le gouvernement Ayrault. Dernier événement de taille, l'abstention des députés FdG mardi, lors du vote de confiance à Jean-Marc Ayrault.

Pour Jean-Luc Mélenchon, cette abstention est même «l'acte de naissance de l'autre gauche parlementaire». «C'est un événement de très grande signification politique», a-t-il écrit mercredi sur son blog depuis Caracas, où il participe actuellement au Forum de Sao Paulo, qui réunit les partis de «l'autre gauche» d'Amérique du Sud. Le titre de son long texte est d'ailleurs révélate

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant