Le Front de gauche choisit la défiance

le
0
Jean-Luc Mélenchon et les autres leaders de la gauche radicale dénoncent les orientations du gouvernement.

Ce n'est pas encore l'opposition. Mais l'abstention vers laquelle se dirigent les députés du Front de gauche ressemble pour le moins à une nette défiance vis-à-vis de Jean-Marc Ayrault qui, mardi, sollicite la confiance de l'Assemblée nationale après son discours de politique générale. Une application concrète du principe «d'autonomie conquérante» vanté par Jean-Luc Mélenchon durant sa campagne présidentielle à la tête de la gauche radicale?

Président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine - qui rassemble dix députés du Front de gauche et des divers gauche d'outre-mer -, André Chassaigne a prévenu: «Si les orientations qui sont en train d'être prises se confirment, je doute que nous puissions avoir un vote favorable.» «Nous voulons montrer, dit-il, qu'il n'y a rien de mécanique dans notre soutien.»

Craintes autour du sommet européen

Dès le début de la semaine, dans un débat sur le site Internet du Monde, le secrétaire national du PCF, Pierr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant