Le Front de gauche amer contre les socialistes

le
0
VIDÉO - Pour Jean-Luc Mélenchon, Martine Aubry préfère l'élection de députés de droite que du Front de gauche.

«Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat...» Aragon, chez les communistes, reste une ressource inépuisable. La Rose et le Réséda sert aujourd'hui à leur porte-parole, Olivier Dartigolles, pour critiquer une direction socialiste incapable à ses yeux de permettre l'unité de toute la gauche face au Front national. «L'image de notre union aurait été belle dans la cinquantaine de circonscriptions menacées par le FN...» Quelques jours après l'échec de l'accord pour des candidatures uniques entre le PS, Europe Écologie-Les Verts et le Front de gauche, l'amertume domine. «On a fait appel au rassemblement pour faire battre Nicolas Sarkozy et nous avons été de bons et loyaux soldats dans cette bataille, dit-il. Mais le soulagement d'être passé à autre chose n'est accompagné d'aucun espoir et d'aucun élan.»

Dartigolles regrette de voir dominer au sein du PS «la ligne offensive de ceux qui pensent réunies les conditions pour une majorité soc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant