Le front commun de la filière musicale contre Google

le
0
Majors, producteurs indépendants et sociétés de gestion réclament un «rééquilibre de la valeur», et cherchent à obtenir une rémunération des moteurs de recherche. La ministre de la Culture temporise. » Le cri de détresse de la musique en ligne française

Les majors, les producteurs indépendants de musique et les sociétés de gestion sont à l'unisson. Au Midem, le marché international de la musique qui se tient à Cannes, ils portent avec force la question du «transfert de la valeur». Ils estiment qu'avec le basculement vers le numérique, ce sont des intermédiaires techniques, Google en tête, qui se sont enrichis à leurs dépens. «Il y a un consensus dans la filière» pour demander un nouvel équilibre, a souligné ce dimanche Stephane Bourdoiseau, président de l'Union des producteurs phonographiques français indépendants (UPFI).

Jeudi, le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) avait déjà donné les grandes lignes de ce message. «Les annonceurs ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant