Le front anti-Bachar cherche à rebondir

le
0
Les « Amis de la Syrie », réunis dimanche à Istanbul, vont presser Damas d'appliquer le plan de paix.

Les représentants de soixante-dix pays, dont de nombreux ministres, parmi lesquels Alain Juppé et Hillary Clinton, sont attendus dimanche à Istanbul pour la deuxième réunion des «Amis de la Syrie». Un premier rendez-vous, à Tunis le 24 février, avait permis à ce front anti-Bachar el-Assad de compter ses forces... et ses divisions, notamment entre partisans et opposants d'une militarisation de l'opposition. Depuis, la donne a passablement évolué. La poursuite de la violence en Syrie, l'inflexibilité russo-chinoise à l'ONU ont contraint les pays occidentaux et arabes à tenter de relancer la diplomatie sur une base minimale, acceptable par tous les protagonistes.

Le 20 mars, le Conseil de sécurité a adopté une déclaration présidentielle, sorte de sous-résolution, appuyée, cette fois, par Moscou et Pékin. Un texte qui, à la différence des précédents, ne distingue pas les violences perpétrées par le régime et par l'opposition et n'appelle pas au départ d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant