Le Front al Nosra promet de combattre le Hezbollah au Liban

le
0

BEYROUTH, 4 novembre (Reuters) - Le Front Al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda, va s'en prendre dans les jours qui viennent au Hezbollah sur le territoire libanais pour lui faire payer son soutien au régime de Bachar al Assad, annonce son chef de file. "Quand le Hezbollah s'en est pris à notre peuple, nous avons été contraint de porter la bataille au Liban et dans les zones où il est présent (...) pour qu'il mesure les risques qu'il encoure en s'alliant à Assad", dit Mohamed al Golani, dans un enregistrement sonore diffusé par l'organe de presse du groupe armé. "La véritable guerre reste à venir au Liban et ce qui se prépare sera si amer qu'Hassan Nasrallah se mordra les doigts de ce qu'il a infligé aux sunnites", ajoute-t-il, évoquant le chef de file du mouvement chiite pro-iranien. On ignore à quelle date cet enregistrement a été réalisé. Le mois dernier, le Hezbollah a perdu dix hommes dans des combats avec le Front al Nosra en Syrie. Les djihadistes sunnites du Front ont par ailleurs capturé plusieurs soldats libanais lors d'une incursion menée en août dans la ville frontalière d'Arsal. L'un d'eux a été exécuté. Se félicitant des "conséquences positives" de cette opération, Golani rend hommage à Abou Malek al Chami, chef de la cellule qui l'a menée. Il explique en outre que ses hommes et ceux d'autres groupes islamistes se doivent d'éliminer le Front des révolutionnaires syriens, mouvement soutenu par les puissances occidentales et l'Arabie saoudite et dirigé par Djamaal Maarouf, qui s'attaque selon lui aux civils de la province d'Idlib. "Ce groupe qui combattait le régime s'est transformé en groupe qui s'attaque au peuple, c'est pourquoi l'éliminer est devenu un devoir", dit-il. "Il (Maarouf) essaye maintenant d'effrayer d'autres brigades en disant qu'Al Nosra va poursuivre son offensive pour éliminer tout le monde. Nous ne voulons pas déclencher un nouveau conflit interne. Nous combattons tous ceux qui veulent du mal au peuple de Cham (la Syrie) ou qui se font le bras armé de l'Occident dans son combat contre les projets islamiques de la région", ajoute-t-il. (Mariam Karouny avec Mostafa Hashem au Caire; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant