Le froid tue 189 personnes dans toute l'Europe

le
0

par Ioana Patran

BUCAREST (Reuters) - Le décès d'un nourrisson dans une maison dépourvue de chauffage vendredi en Roumanie a porté à 189 le nombre des victimes d'une vague de froid glacial qui frappe toute l'Europe depuis le début de la semaine.

En Roumanie, où 80% du Danube est gelé, l'inquiétude grandit concernant l'état de santé de nombreux enfants, dans le deuxième pays le plus pauvre de l'Union Européenne.

Les services de protection de l'enfance à Iasi, dans le nord-est du pays, ont secouru trois fillettes, après le décès d'un bébé de quatre mois, qui a péri dans une maison où il faisait moins 20°C.

"Ces enfants souffrent déjà de malnutrition. Et quand ils sont touchés par une vague de froid comme celle-ci, la situation devient catastrophique", a confié un porte-parole des services de secours à Reuters.

Au moins 15.000 enfants sont menacés par le froid à Iasi et neuf enfants ont déjà été hospitalisés, a-t-on appris de même source. Jusqu'à présent, le bilan des températures sibériennes s'élève à 24 morts en Roumanie. Dans la Bulgarie voisine, on dénombre onze victimes.

En Ukraine, on compte 101 victimes -soit 38 de plus lors de ces dernières 24 heures- et les supermarchés connaissent des problèmes d'approvisionnement, car les camions sont bloqués. En Pologne, huit nouvelles personnes sont mortes depuis jeudi.

En Europe centrale, en Slovaquie, les températures ont atteint -37°C et les équipes de secours ont été contraintes de creuser pour enlever la neige des routes de montagne afin de sauver des passagers bloqués dans des cars.

Les services de la municipalité de Prague ont dû fermer une portion de la principale rocade de la capitale tchèque car l'explosion d'un tuyau a répandu de l'eau sur la route, créant un bloc de glace de près de 400 mètres de longueur.

BRISE-GLACE À ROTTERDAM

En Serbie, le gouvernement a décrété l'état d'urgence dans 19 municipalités dans le Sud et l'Est, où six personnes sont mortes à cause du froid.

Dans la région méridionale de Svrljig, des pompiers ont passé des heures à évacuer des passagers d'un bus bloqué sur une route de montagne, tandis qu'un autre a été pris dans une avalanche à l'est du village bosniaque de Krupac. Il n'y a pas eu de victimes.

"La situation est de plus en plus mauvaise", reconnaît Predrag Maric, chef du service des urgences au sein du ministère de l'Intérieur.

L'Albanie a enregistré son premier décès, avec la mort d'un homme de 64 ans dans la région de Bulqize.

Sur la côte Adriatique, la neige est également tombée, offrant le spectacle insolite de palmiers couverts de neige. Certains habitants ont même sorti leurs skis pour circuler dans Split.

En Italie, Rome a été le théâtre d'importantes chutes de neige qui ont offert aux touristes le spectacle rare de la place Saint-Pierre et de la fontaine de Trevi recouvertes d'un blanc manteau. Les faubourgs nord de la ville éternelle étaient notamment recouverts d'une couche de neige de près de 40 cm d'épaisseur.

Dans le nord de l'Europe, des brise-glace néerlandais ont libéré l'accès du port de Rotterdam, le plus grand d'Europe.

Dans les pays baltes, où les habitants sont rompus aux froids vifs, le thermomètre a également atteint des records, avec des moins 30°C enregistrés dans l'est de la Lettonie et en Lituanie.

Selon le service de météorologie allemand DWD, les températures extrêmes vont perdurer dans le centre et l'est de l'Europe lors des quatre prochains jours.

Enfin en France, la vague de froid intense, qui s'est installée sur la moitié est du pays, s'est maintenue vendredi dans 36 départements placés en vigilance orange et a fait un premier mort dans l'est, à Lemberg (Moselle).

Oljas Aouïezov et les bureaux européens de Reuters; Eric Faye et Benjamin Massot pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant