Le froid polaire a fait 89 morts dans l'est de l'Europe

le
0
VAGUE DE FROID MEURTRIÈRE DANS L'EST DE L'EUROPE
VAGUE DE FROID MEURTRIÈRE DANS L'EST DE L'EUROPE

KIEV/BELGRADE (Reuters) - Le froid polaire qui a envahi une grande partie de l'Europe de l'Est a provoqué la mort d'au moins 89 personnes et conduit le géant gazier russe Gazprom à avertir qu'il aurait du mal à honorer toutes les demandes qu'il reçoit de clients européens.

De source proche du monopole gazier russe, qui fournit un quart des importations européennes, on précise que Gazprom aura du mal à satisfaire le surcroît de demandes européennes en raison de la hausse de la consommation en Russie même.

En Ukraine, qui connaît son hiver le plus rude depuis six ans, le froid sibérien a coûté la vie à 43 personnes au cours des cinq derniers jours, selon le ministère des Situations d'urgence. Les températures nocturnes sont tombées à -33°C la nuit et des centaines de tentes chauffées ont été dressées pour permettre aux sans-abri de trouver un peu de répit.

L'agence européenne Meteoalarm a fait état de conditions "extrêmement dangereuses" dans plusieurs régions d'Europe orientale, dont la Serbie, où une quatrième personne a été retrouvée morte dans la nuit de lundi à mardi, dans les monts Suvobor (sud-ouest du pays).

En Serbie comme en Bosnie voisine, les forces de sécurité utilisent des hélicoptères pour acheminer des vivres et autres fournitures dans les secteurs isolés par de fortes chutes de neige et évacuer les personnes âgées.

Les conditions météorologiques devraient empirer encore au fil de la semaine dans les Balkans.

VENTS VIOLENTS EN SLOVÉNIE

Selon Meteoalarm, le froid rigoureux devrait persister dans de nombreux points d'Europe continentale, y compris en Allemagne et dans d'autres pays comme la Bulgarie et la Roumanie.

A Moscou, où il ne fait pas plus de -22°C au meilleur de la journée, l'opposition à Vladimir Poutine craint que le froid ne dissuade ses partisans de participer à un rassemblement de protestation prévu pour samedi, à un mois de l'élection présidentielle.

En Bulgarie, le mercure a chuté jusqu'à -30°C, au point que des distributeurs de billets de banque ont gelé en plein Sofia, rapporte le quotidien Troud. Huit personnes ont péri en Bulgarie et 14 autres en Roumanie voisine depuis le commencement de cette vague de froid polaire.

En Turquie, le détroit du Bosphore, qui relie la mer Noire à la mer de Marmara, a été fermé mardi à la navigation à cause du manque de visibilité dû à une tempête de neige.

En Pologne, où il a fait jusqu'à -26°C, cinq nouvelles personnes sont mortes dans la nuit, dont deux par intoxication au monoxyde de carbone.

En Slovénie, des vents soufflant jusqu'à 180 km/h ont emporté des toits et conduit les autorités à fermer les écoles.

Richard Balmforth à Kiev, Matt Robinson à Belgrade et les rédactions de Moscou, Sofia, Bucarest, Varsovie et Ljubljana; Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant