Le froid persiste en Europe de l'Est, mais le redoux menace

le
0
LE FROID PERSISTE EN EUROPE DE L'EST
LE FROID PERSISTE EN EUROPE DE L'EST

SOFIA (Reuters) - Des centaines de villages d'Europe de l'Est se trouvaient isolés mardi en raison de fortes chutes de neige et de vents violents qui balaient cette partie du continent où plusieurs centaines de personnes sont mortes en raison du froid.

Dans certaines régions, le mercure continue de flirter avec des records et approche les -40° Celsius. Les autorités de plusieurs pays mettent déjà en garde contre les risques d'inondations lorsque se fera sentir un redoux.

En Roumanie, les accès par la route et le chemin de fer sont coupés avec 146 villes et villages en raison du blizzard et 174 villages sont privés d'électricité.

En Bulgarie, ces coupures électriques concernent 300 villes et villages. Plusieurs routes et postes-frontières avec la Roumanie et la Turquie ont été fermés.

La fonte de la neige a entraîné la rupture d'une digue et un village a été inondé dans le sud du pays, provoquant la mort de quatre personnes. Quatre autres personnes ont péri lorsque leur voiture a été emportée par les eaux.

La Commissaire européenne pour la Réaction aux crises, la Bulgare Kristalina Georgieva, qui s'est rendue sur place, a estimé que "le pire est encore à venir".

"Les deux prochaines semaines risquent d'être vraiment dures. Le réchauffement va provoquer la fonte de la neige et la situation va probablement s'aggraver", a-t-elle dit citée par la chaîne privée bTV.

LE GAZ RUSSE

En Ukraine, pays le plus durement touché par cette vague de froid polaire, le bilan des morts s'élevait lundi 135 et les prévisions météo annoncent une poursuite de la vague de froid avec des températures de -30° jusqu'au 15 février.

Les ports de Varna et Burgas sur la mer Noire ont été fermés en raison du vent de même que en Roumanie le grand port de Constanta ainsi que d'autres ports plus petits.

En Serbie, les autorités ont l'intention d'utiliser des explosifs pour briser la glace sur le Danube et sur l'Ibar.

"Une calotte de glace de 50 cm s'est formée sur l'Ibar près de Kraljevo et il y a un réel danger que cela provoque une inondation de la ville", a dit Predrag Maric, responsable des services d'urgence au ministère serbe de l'Intérieur.

Le Danube est gelé sur une centaine de kilomètres et la situation exige là encore l'usage d'explosifs, a-t-il dit.

Onze personnes sont mortes en raison du froid et de la neige, la dernière en date un homme de 62 ans retrouvé à un km de chez lui près d'Arilje dans l'ouest de la Serbie. Une femme a été tuée par une chute de glace à Belgrade.

Le froid a provoqué une forte hausse des demandes de gaz dans plusieurs pays européens. L'Italie a pris des mesures d'urgence pour faire face à ce qu'elle a qualifié de grave pénurie en gaz russe.

L'approvisionnement des autres membres de l'Union européenne s'est amélioré au cours du week-end mais il demeure en dessous de la normale.

Les Russes qui approvisionnent un quart de l'Europe en gaz naturel ont réduit leurs fournitures transitant par l'Ukraine la semaine passée en raison d'une hausse de la demande domestique.

Irina Ivanova et les rédactions d'Europe, Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant