Le frère d'Omran, l'enfant d'Alep, a succombé à ses blessures

le
0
    BEYROUTH, 20 août (Reuters) - Le frère aîné d'Omran 
Daqneesh, l'enfant d'Alep dont le visage, à la une des médias 
internationaux, a ému l'opinion internationale ces derniers 
jours, a succombé aux blessures causées par un bombardement, ont 
déclaré samedi un témoin et l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH). 
    Ali Daqneesh, qui avait 10 ans, avait été blessé mercredi 
lors de frappes aériennes sur la ville, a précisé l'OSDH, une 
organisation non-gouvernementale basée en Grande-Bretagne qui 
collecte des informations sur le terrain en Syrie grâce à un 
réseau d'informateurs.  
    L'enfant souffrait d'une hémorragie interne et plusieurs de 
ses organes étaient touchés, ont déclaré des médecins au témoin, 
qui  était présent au côté du père de l'enfant lorsqu'il est 
décédé.  
    Omran, âgé lui de cinq ans, a été photographié mercredi à 
l'arrière d'une ambulance après avoir été retiré des décombres 
du bombardement. L'image a fait la une de dizaines de journaux 
et de sites internet dans le monde entier ces derniers jours, 
suscitant de multiples réactions.  
    Le porte-parole du département d'Etat américain a ainsi 
estimé qu'il exprimait "le vrai visage de ce qui se passe en 
Syrie". 
    Les aviations russe et syrienne ont intensifié leurs frappes 
sur les quartiers de l'est d'Alep tenus par des groupes rebelles 
au régime de Damas depuis que ces derniers, soutenus par les 
Etats-Unis, la Turquie et plusieurs pays du Golfe, sont parvenus 
en juillet à briser le siège de la ville. 
    Les combats et les frappes aériennes dans Alep et ses 
alentours ont tué 448 civils depuis le début du mois, selon 
l'OSDH. 
    Vendredi, le Programme alimentaire mondial des Nations unies 
a qualifié de "cauchemardesque" la situation dans les zones 
assiégées.  
    La Russie s'est déclarée jeudi favorable à des cessez-le-feu 
de 48h pour permettre l'acheminement d'aide humanitaire dans les 
quartiers assiégés d'Alep, une proposition accueillie avec 
méfiance par les rebelles. 
     
 
 (Angus McDowall; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant