Le français Korian a des ambitions sur le grand marché allemand

le
0

par Noëlle Mennella et Alice Cannet

PARIS (Reuters) - Korian, numéro trois français des maisons de retraite, compte ouvrir à terme entre 1.000 et 1.500 lits par an en Allemagne pour répondre à la demande du plus important marché européen de la prise en charge de la dépendance, a déclaré à Reuters son directeur général Yann Coléou.

Korian, qui vient de lancer une OPA amicale de plus de 100 millions d'euros sur la société allemande Curanum, commencera par ouvrir 300 à 400 nouveaux lits par an dans ce pays avant de passer à un rythme de croisière de 1.000 à 1.500 lits à partir de 2015, a précisé Yann Coléou.

"On a jeté notre dévolu sur l'Allemagne parce que c'est le marché le plus important en terme de taille et parce qu'il y a des fondamentaux démographiques extrêmement porteurs. Dans les dix ans qui viennent il devrait y avoir 200.000 créations de lits en Allemagne", a-t-il ajouté.

L'Allemagne, où le nombre de personnes âgées de plus de 80 ans devrait atteindre 6,2 millions, soit 7,9% de la population totale, en 2025 (contre 4,2 millions en 2009) pèsera désormais aussi lourd pour Korian que la France avec quelque 15.000 lits et près de 10.000 salariés.

Autre atout, Outre-Rhin le coût d'une chambre restant à la charge des famille est de l'ordre de 41 euros, contre 80 euros en France.

Au terme de son offre, Korian réalisera 44% de son chiffre d'affaires Outre-Rhin, contre 21% en 2012.

Ainsi Korian pourra constituer une plate-forme sur un marché extrêmement atomisé ou "il y aura donc de plus en plus d'opportunités", observe Yann Coléou même s'il affirme qu'aucune autre acquisition n'est "aujourd'hui à l'ordre du jour".

En tout état de cause, Korian compte bien profiter du "potentiel colossal" d'un secteur en pleine mutation.

Il y a 15 ans, les résidents entraient à 70-75 ans dans les maisons de retraite et y restaient 5 à 10 ans. Aujourd'hui, ils ont entre 85 et 87 ans et la durée moyenne de leur séjour est de deux à trois ans, explique le directeur général.

CO-LEADER EN EUROPE AVEC ORPEA

L'OPA sur Curanum, déjà approuvée par 60% des actionnaires de la société, va hisser Korian de la 8e place au niveau de co-leader du marché allemand avec Pro Seniore, indique Yann Coléou.

L'opération, devant être close d'ici à mars 2013, va aussi permettre à Korian d'acquérir une position de co-leader européen avec Orpea, loin devant ses concurrents français que sont Medica ou Le Noble Age.

Korian compte financer l'opération sur ses ressources propres grâce notamment au produit de cessions immobilières qui ont totalisé 150 millions d'euros.

Elle sera relutive dès 2013 et "d'au moins 20 à 25% à partir de 2014", a indiqué Yann Coléou.

L'objectif pour 2012 est une croissance de près de 10% du chiffre d'affaires, dont plus de la moitié en croissance organique. "Avec Curanum ce sera largement au-dessus", a ajouté le directeur général sans fournir plus de précision.

Ensemble, Korian et Curanum réaliseront un chiffre d'affaires de 1,28 milliard d'euros pour un Ebitdar de 329 millions d'euros, soit une marge de 26% (contre 24% fin 2011 pour Korian).

Ils disposeront de 326 établissements, représentant 34.588 lits répartis entre la France (43%), l'Allemagne (44%) et l'Italie (13%). Jusqu'à présent, l'essentiel des lits de Korian se situait dans l'Hexagone (61%) et seulement 21% en Allemagne.

Vers 15h30, l'action Korian progressait de 1,5% à 13,19 euros, faisant ressortir une capitalisation boursière de près de 450 millions d'euros. Elle gagne 4,7% depuis début janvier.

Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant