Le Français Devillers se rend en Chine pour témoigner

le
0
L'architecte est sorti de prison au Cambodge et a accepté de collaborer à l'enquête de Pékin sur Bo Xilai et sa femme.

Correspondant à Pékin

Le «Français de l'affaire Bo Xilai» revient au c½ur de la rude tempête politique chinoise. Patrick Devillers était en prison au Cambodge depuis le 13 juin, arrêté à la demande de Pékin qui demandait instamment son extradition pour nourrir son dossier sur le couple déchu de la nomenklatura. Depuis mercredi, il est libre et a gagné la Chine «volontairement», pour y être entendu comme «témoin».

Le chef adjoint de la police cambodgienne, Sok Pal, a indiqué qu'il était parti dans un avion pour la Chine «de son plein gré» - à destination de Shanghaï apparemment - et que «l'ambassade française était 100% d'accord avec cela». Mercredi, l'ambassade de France en Chine se refusait à tout commentaire sur le sujet. Mais le Quai d'Orsay a confirmé que le Français s'est rendu en Chine «volontairement», et qu'il avait assuré les diplomates français avoir «obtenu des autorités chinoises un certain nombre de garanties». La France «n'es

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant