Le Forum de Davos redoute une contagion aux pays développés

le
0

Venue vendredi à Davos présenter sa stratégie économique, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, s'est plainte du «retrait des stimulations monétaires des pays développés» qui alimentent «la volatilité des marchés».

Tout sauf une surprise: «Cela fait cinq ans que l'on attendait la chute de l'Argentine! Il n'y a que le jour et l'heure qui n'avaient pas été prévus», commente l'ancien directeur d'une grande banque internationale. Même si l'on se plaît à souligner le côté exceptionnel de l'Argentine, c'est l'étoile des pays émergents «à risque», dans leur ensemble, qui pâlit tout d'un coup. Y compris au sein des Brics - Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud - dont on se remet à examiner les points faibles.

Venue vendredi à Davos présenter sa stratégie économique, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, s'est plainte du «retrait des stimulations monétaires des pays développés» qui alimentent «la volatilité des marchés». Le gouverneur de la Banque du ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant