Le forcing de Sarkozy et Merkel pour sauver l'euro

le
0
À la veille du sommet des chefs d'États européens, Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel ont négocié mercredi à Berlin, un consensus sur l'aide à la Grèce.

Comme souvent depuis le début de la crise grecque, Angela Merkel aura attendu l'entrée en scène de Nicolas Sarkozy pour faire un pas en avant. Avant-hier, les conseillers économique et européen de la chancelière étaient à l'Élysée, et, hier, pour la deuxième fois en un mois, Nicolas Sarkozy a fait le déplacement jusqu'à Berlin pour arracher un accord susceptible de rassurer les marchés. La rencontre a même été élargie en fin de soirée au président de la BCE, jean-Claude Trichet.

Après avoir soufflé le chaud et le froid ces derniers jours, la chancelière allemande s'est dite mercredi «très confiante » quant aux chances d'obtenir de «bons résultats » lors de la réunion extraordinaire des dirigeants des pays de l'Union monétaire prévue ce jeudi. Ces signaux rassurants ont été émis quelques heures avant l'arrivée à Berlin du président français, en fin de journée pour une séance de travail et un dîner à la Chancellerie. «Les marchés ont besoin

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant