Le football pris en otage par les nationalistes espagnols

le
0
Lors de la Coupe du roi, ce vendredi, les indépendantistes prévoient de s'en prendre aux symboles de l'unité ibérique.

En plein c½ur de Madrid, l'hymne de l'Espagne sera sifflé ce vendredi soir. Le stade Vicente Calderón accueille à 22 heures la finale de la Coupe du roi, l'équivalent de la Coupe de France de football. Deux équipes s'affrontent: le FC Barcelone et l'Athletic de Bilbao. Il s'agit théoriquement de sport, mais lorsque des Basques et des Catalans se rencontrent à Madrid, la politique n'est jamais loin.

Les deux régions espagnoles sont celles qui revendiquent le plus fort leur spécificité... Les plus jalouses, aussi, du pouvoir central. Majoritaires ou non, les nationalistes présents dans les tribunes se saisiront de l'occasion. La Marcha Real, ainsi que le prince Felipe, chargé de décerner le trophée, essuieront très probablement les huées des gradins.

À Bilbao, à Barcelone et à Madrid en tout cas, personne n'en doute. Il y a trois ans, le Barça et l'Athletic s'étaient déjà affrontés en finale de la Copa del rey et l'hymne avait été sifflé. «Les masses

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant