Le football devient-il une émission de télé-réalité ?

le
0
Le football devient-il une émission de télé-réalité ?
Le football devient-il une émission de télé-réalité ?

" On s'est fait niquer... Enculés ! ", ou encore " la France ne mérite même pas le PSG ! "... Jamais les déclarations des footballeurs n'avaient été autant analysées, décryptées, punies. Tout ça à cause de quelques caméras indiscrètes qui traînent dans les couloirs, en tribunes ou devant les vestiaires. Là où elles n'auraient pas dû se trouver.

La commission d'éthique de la Ligue a rendu son verdict, ce jeudi soir : trois matchs de suspension, plus un par révocation de sursis pour Zlatan Ibrahimović, et deux matchs pour Dimitri Payet. Au-delà des considérations sportives indéniables qu'impliquent ces décisions - deux candidats au titre de champion de France se retrouvent privés d'un joueur clé -, elles ouvrent aussi et surtout un vaste débat autour de l'éthique du journaliste sportif. Car si les propos pour lesquels les joueurs ont été sanctionnés étaient déplacés, fallait-il vraiment que des caméras soient là pour les capter ? Un tel procès d'intention était-il vraiment nécessaire pour juger des propos principalement liés à la frustration d'une injustice ressentie, qu'elle soit avérée ou non ? Les journalistes impliqués ont beau s'en défendre, leur indiscrétion contribue à transformer le statut de footballeur. De simple sportif, on demande aujourd'hui à nos footballeurs d'être des communicants exemplaires, des modèles pour nos enfants... Bref, des êtres en tous points irréprochables. Alors, on ne lésine plus sur les moyens. Des caméras partout, des gestes décryptés, des paroles passées au crible... Oui, le football est devenu une Star Academy, un Loft gigantesque dans lequel être La Nouvelle Star n'a plus grand-chose à voir avec le talent balle aux pieds.
Le football en dehors de son temple
Le football est un jeu simple : vingt-deux acteurs courent après un ballon, et à la fin, onze d'entre eux remportent, ou non, un match, voire une compétition. Oui mais voilà, cette définition a été amendée bien des fois et, aujourd'hui, le football dépasse largement les quelques lignes blanches tracées sur une pelouse. Beaucoup de chercheurs ont analysé ce phénomène, et les conclusions sont nombreuses. Le football ne peut pas être un simple sport. Il cristallise trop de tensions sociales, il incarne trop d'antagonismes, il ressemble trop à la vie. Alors on attrape le footballeur, et on le sort, lui aussi, de son terrain de jeu. En malmenant la déontologie journalistique, on "peopolise" l'information sportive qui devrait pourtant se cantonner à des analyses tactiques, des avis basés essentiellement sur le sport. Alors oui, les sanctions de cette commission sont injustes et disproportionnées.

Et les communiqués des clubs impliqués pointent du doigt le problème. " C'est, d'ailleurs, en visionnant a…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant