Le football amateur espagnol de nouveau face à l'oiseau bleu

le
0
Le football amateur espagnol de nouveau face à l'oiseau bleu
Le football amateur espagnol de nouveau face à l'oiseau bleu

Déjà secoué par un imbroglio né sur Twitter au début du mois, le football amateur espagnol se retrouve de nouveau face aux méandres du web. Cette fois, il est question de match truqué et d'arrangement entre amis andalous.

La nouvelle serait presque passée inaperçue. Sans quelques rippers du web, elle n'aurait même jamais vu le jour. Ledit problème ? Un nouvel imbroglio dans le football amateur espagnol dont la genèse prend racine sur le réseau social en vogue chez les footeux de tout niveau. Dans les faits, ce dimanche, pour le compte de la 38e et ultime journée de Tercera Division - soit le quatrième échelon national -, la rencontre andalouse entre le Villacarrillo CF et l'Antequera CF s'annonce sans grand intérêt. Premiers relégables du groupe IX et déjà condamnés, les locaux s'offrent un dernier baroud d'honneur face aux quinzièmes avant de retrouver l'anonymat des championnats régionaux. Jusque-là, rien de bien excitant, surtout pour des supporters qui assistent à une énième défaite des leurs, la 23e de l'exercice. Mené 2-1 à la mi-temps, Villacarrillo encaisse un dernier but et s'incline finalement sur le score de 3-1. Au coup de sifflet final, Francisco José Mart, président de l'entité, sort de sa torpeur : "Certains ne nous empêcheront pas de descendre avec la tête haute."

Main tendue, puis prise dans le sac


Ces "certains", ce sont quelques joueurs de Villacarrillo et d'Antequera qui, avant la rencontre, auraient annoncé sur ledit réseau social que les visiteurs allaient remporter cette rencontre. Les tweets n'ont connu qu'une très légère espérance de vie, mais sont revenus aux oreilles de la direction et de l'entraîneur des locaux juste avant le début du match. Faisant fi de ses rumeurs, ils attendent de se faire leur propre idée à la vue de la rencontre. Le manque d'engagement et des erreurs individuelles répétées les poussent alors à croire au pire. Surtout, la défaite prouverait la véracité de ces quelques messages aux 140 caractères. Illico, via son compte Twitter, la direction du club annonce "ouvrir une enquête sur la possible participation de joueurs à l'arrangement du résultat face à Antequera". Un adversaire qui réplique immédiatement et nie toute implication. Un peu plus tard, c'est un communiqué qui est envoyé aux rédactions des journaux locaux. Quelques lignes qui annoncent la couleur : "En tant que dirigeants d'un club modeste comme le nôtre, nous sommes dans l'obligation de dénoncer toute pratique anti-sportive détectée."

Toutefois, cette direction n'a "pas les moyens de prouver ces…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant