Le foot professionnel maintient sa grève contre la taxe à 75%

le
2
LA GRÈVE DU FOOT MAINTENUE FIN NOVEMBRE CONTRE LA TAXE À 75%
LA GRÈVE DU FOOT MAINTENUE FIN NOVEMBRE CONTRE LA TAXE À 75%

PARIS (Reuters) - Les clubs de football de Ligue 1 et Ligue 2 ont maintenu jeudi leur préavis de grève pour le week-end du 29 novembre après une fin de non recevoir de François Hollande à leur demande d'aménager la taxe à 75% sur les hauts revenus.

Le chef de l'Etat a réaffirmé aux présidents reçus à l'Elysée que leurs clubs seraient soumis à ce prélèvement exceptionnel sur la tranche supérieure des revenus de plus d'un million d'euros par an versés en 2013 et 2014.

"Il a été clairement dit que la taxe de solidarité sur les hauts revenus s'appliquerait en l'état pour le football comme pour l'ensemble des entreprises concernées", a déclaré la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, après la rencontre.

Le président de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF) a annoncé en conséquence le maintien, pour l'instant, de sa menace de grève le dernier week-end de novembre.

"Nous restons sur nos positions, c'est-à-dire nous suspendons nos travaux avec la commission Glavany, et la journée blanche est toujours maintenue au 29 novembre", a déclaré Jean-Pierre Louvel à la presse à l'issue de la rencontre.

Accusé de reculade sur le front fiscal, François Hollande s'est montré comme prévu inflexible avec les dirigeants du football professionnel, qui dénoncent l'impact de la taxe.

Il les a invités à participer à la mission confiée par Valérie Fourneyron au député PS Jean Glavany sur l'avenir du football, qui doit rendre ses conclusions fin janvier.

L'Elysée a précisé dans un communiqué qu'il leur avait rappelé "les fondements de la taxe exceptionnelle de 75% sur les hautes rémunérations, qui s'appliquera pendant deux ans".

"La nécessité de redresser les comptes publics justifie pleinement, cet effort demandé aux entreprises qui font le choix de verser des rémunérations annuelles d'un tel niveau", ajoute la présidence de la République.

DÉCEPTION ET FERMETÉ

François Hollande a aussi rappelé qu'un plafonnement de cette contribution à hauteur de 5 % du chiffre d'affaires était prévu pour tenir compte de la situation des entreprises de taille moyenne. Selon la présidence, les clubs de football entrent dans cette catégorie.

Jean-Pierre Louvel a répliqué que la commission Glavany ne répondait pas aux attentes des clubs.

"Si des évolutions interviennent entre-temps, il sera toujours temps de revenir sur (le boycottage de la commission et la grève du 29 novembre)", a-t-il dit. "Mais, pour l'instant, ce n'est pas le cas."

Le chef de l'Etat "nous a écoutés, il ne nous a pas entendus du tout", a renchéri le président de la Ligue de football professionnel, Frédéric Thiriez.

"C'est une grande déception", a-t-il ajouté. "La mobilisation continue chez les clubs. Il nous reste un mois pour convaincre et je pense qu'en un mois nous pouvons convaincre."

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, a admis qu'il ne s'attendait pas à ce que le chef de l'Etat change de position jeudi, mais il a espéré que le temps ferait son oeuvre.

"Il nous a écoutés avec beaucoup d'attention", a dit Noël Le Graët à la presse. "C'est quelqu'un qui est extrêmement attentif aux problèmes du football. On a eu la chance de pouvoir exposer nos difficultés une bonne heure. Je pense qu'il en tiendra compte dans une réflexion peut-être future."

La taxe, dont une première version a été invalidée par le Conseil constitutionnel, doit être payée par les entreprises, donc les clubs, mais pas les joueurs.

La Ligue professionnelle de football estime qu'elle devrait toucher 13 clubs de Ligue 1 pour plus de 44 millions d'euros -un montant contesté par le gouvernement- au moment où plusieurs clubs connaissent des difficultés financières.

François Hollande, dont l'autorité souffre de reculs successifs sur la fiscalité des sociétés et de l'épargne et, dernièrement, sur l'écotaxe, doit, selon son entourage, défendre sans concession une des rares dispositions fiscales qui trouvent encore grâce aux yeux de l'opinion.

Selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay, 85% des Français sont favorables à l'application de la taxe à 75% aux clubs de football professionnels et 83% jugeraient injustifiée une grève.

"Nous sommes à l'écoute et en même temps dans la fermeté parce que cette disposition (...) a vocation à s'appliquer dans des conditions identiques pour l'ensemble des entreprises françaises", a dit le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve.

Julien Ponthus et Emmanuel Jarry, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M931269 le jeudi 31 oct 2013 à 19:03

    c'est bien la seule TAXE ou bcp de gens sont d'accord !!

  • M6695204 le jeudi 31 oct 2013 à 19:00

    Et l'idiot du village a repris du service

Partenaires Taux