Le fonds TCI conteste la politique d'acquisitions de Safran

le
0
LE POLITIQUE D'ACQUISITIONS DE SAFRAN CONTESTÉE PAR LE FONDS TCI
LE POLITIQUE D'ACQUISITIONS DE SAFRAN CONTESTÉE PAR LE FONDS TCI

PARIS (Reuters) - Le fonds activiste britannique The Children's Investment Fund (TCI) a lancé une offensive contre la politique d'acquisitions menée récemment par Safran hors du secteur de l'aérospatiale civile.

Dans une lettre adressée mardi aux deux principaux dirigeants de Safran, TCI exprime son désaccord profond avec la politique actuelle d'allocation du capital du groupe français, dont il détient directement ou indirectement environ 3%.

TCI écrit également qu'il est opposé à toute fusion, pour des "motifs politiques", de Safran avec Thales, spécialiste de l'électronique de défense - une hypothèse relancée depuis l'annonce du projet de fusion entre EADS et BAE Systems.

Une porte-parole de Safran a indiqué que le groupe n'avait "pas de commentaire à ce stade".

A 11h35, le titre Safran signe la plus forte hausse du CAC 40 et gagne 2,25% à 30,03 euros tandis que l'indice recule de 0,45%.

"Le coeur de métier de Safran a une valeur exceptionnelle. La division Propulsion aérospatiale est bien gérée, elle a des perspectives de croissance visibles et un énorme potentiel à générer du cash. La division Equipement aéronautique est aussi une activité de qualité mais qu'elle a constamment sous-performé (ses concurrents, NDLR)", écrit TCI.

Le fonds estime qu'avec de tels atouts, l'action Safran devrait se traiter à des multiples plus élevés par rapport à leurs niveaux actuels qui la valorisent à 12 fois le bénéfice par action estimé (par TCI) pour 2013 et avec une décote "énorme", selon TCI, par rapport à la valeur intrinsèque estimée par le fonds de 55 euros par action.

"Safran a une histoire médiocre en matière d'acquisitions. Elles ont détruit de la valeur et l'actuelle direction a publiquement déclaré qu'elle souhaitait en réaliser d'autres", ajoute TCI.

"En bref, le bilan des récentes acquisitions hors de l'aérospatial civil est celui d'un échec", dit le fonds, qui cite notamment un coût d'un milliard d'euros pour se diversifier dans l'activité de sécurité.

TCI rappelle qu'en 2010, la direction de Safran avait lancé une offre sur l'équipementier Zodiac, une société qu'il juge de moins bonne qualité que Safran. "Nous sommes opposés à toute nouvelle tentative sur Zodiac aux niveaux actuels. Fabriquer des moteurs est une activité supérieure à celle de fabriquer des sièges", dit-il.

Selon le Financial, qui a fait état de la lettre mercredi matin, Safran en a accusé réception sans commentaire.

TCI est un fonds très actif dans les sociétés dont il détient des parts du capital. En 2005, il avait ainsi lancé une offensive contre un projet d'OPA de Deutsche Börse sur le London Stock Exchange, qui finalement a été abandonné.

Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant