Le fonds souverain norvégien réexamine sa pondération en actions

le
2
    OSLO, 8 janvier (Reuters) - Le ministère norvégien des 
Finances a annoncé vendredi la nomination d'un comité d'experts 
chargé de réfléchir à la part à accorder aux actions dans le 
portefeuille d'investissements du fonds souverain du pays, riche 
de 7.287 milliards de couronnes (754 milliards d'euros).  
    Créé dans les années 1990 avec pour mission de placer pour 
le long terme les recettes pétrolières et gazières du pays, le 
plus important fonds souverain au monde investit pour 
l'important environ 60% de ses actifs en actions (un ratio 
limité à 40% jusqu'en 2007), environ 35% en produits à taux 
fixes et jusqu'à 5% dans l'immobilier.  
    La revue du poids des actions intervient après un récent 
débat sur la stratégie d'investissement du fonds, qui représente 
plus de deux ans de produit intérieur brut (PIB) et près de 
145.000 euros par habitant du pays.  
    La banque centrale, qui gère le fonds, a recommandé le mois 
dernier de l'autoriser à investir jusqu'à 5% de ses actifs dans 
des projets d'infrastructures non cotés et d'augmenter la part 
de l'immobilier dans une fourchette de 5% à 15%. 
    Pour la ministre des Finances, Siv Jensen, il est donc 
important de déterminer la part des actifs investie sur les 
marchés actions. 
    "Le choix d'allocation en actions sera le plus important 
d'entre tous pour le rendement et le risque attendus du fonds 
sur le long terme", a-t-elle dit dans un communiqué.  
    En 2015, la forte baisse des rendements obligataires s'est 
traduite par de solides rendements sur le portefeuille de taux 
fixes du fonds mais il est peu probable que cette tendance se 
maintienne très longtemps, a ajouté le ministère.  
    "La possibilité de nouvelles hausses des obligations est 
désormais limitée par le niveau bas des taux d'intérêt et la 
possibilité de pertes sera importante si les taux de marché 
augmentent", explique-t-il.  
         
 
 (Terje Solsvik; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz il y a 11 mois

    Je rêve d'un tel pays, géré sagement, intelligemment. Au moins ça montre que c'est possible et qu'un peuple peut se doter de leaders qui ne soient pas en permanence dans le verbe, dans l'apparence, dans l'illusion, dans l'embrouille et le mensonge, dans la soif du pouvoir personnel à n'importe quel prix.

  • M3182284 il y a 11 mois

    Une bonne gestion par un pays sain soucieux de son futur.